Aller au contenu
Accueil » DE L'ART ! » [Critique] La passe-miroir Tome 2 de Christelle Dabos

[Critique] La passe-miroir Tome 2 de Christelle Dabos

Visuel La passe-miroir Tome 2
Spread the love

Les disparus du Clairdelune est le second tome de la saga La passe-miroir de l’autrice française Christelle Dabos. Et ce second tome est une pépite ! Pour plein de raisons que je vous explique plus bas.

Disparus… les réticences du tome 1 !

Lors de la critique du tome 1, j’expliquais qu’il souffrait de longueurs. Je mettais cela sur le compte de l’autrice qui prenait le temps de mettre en place l’histoire de sa saga. Mon intuition a été la bonne ! J’ai dévoré ce tome 2, il n’a souffert d’aucune longueur et la continuité de l’histoire est parfaitement cohérente.

A l’image de la saga La dernière geste de Morgan of Glencoe, la plume de l’autrice a évolué. Comme ses personnages, elle a pris en caractère ! Certaines punchlines m’ont fait beaucoup rire. On ressent une plume plus affirmée, sûre d’elle et de son histoire.

« Vous…, suffoqua la tante Roseline. Vous êtes plus grossier qu’une planche mal équarrie ! »

« J’envisage toutes les possibilités pour nous épargner la famine […] Si cela ne tenait qu’à moi, je choisirais prioritairement les ministres les plus gras, mais l’anthropophagie est une pratique illégale, même au Pôle. »

« Je me sens nerveuse comme une cafetière. »

Une histoire qui s’étoffe

On retrouve le Pôle et ses complots. Ophélie, « la fiancée de Thorn », est en partance pour rencontrer Farouk, l’esprit de famille. Celui-ci la nomme vice-conteuse et cela ne va pas plaire à tout le monde ! Entre ceux qui veulent sa mort, celle de sa fiancée et sa tante sur le point d’accoucher, Thorn aura toutes les peines du monde à protéger ce petit monde.

Au fil du livre et des disparitions au sein du Clairdelune, on se rend compte que c’est bien plus qu’une histoire de famille. Plus qu’une histoire de pouvoir et de complot, ce qui se joue au Pôle s’étend sur toutes les arches. *Attention mini spoil* Ophélie est menacée par Dieu lui-même. Dieu qui contrôle les esprits de famille, Dieu qui contrôle tout…

Ophélie découvrira des vérités qui la met, elle et ainsi que ses proches, en danger. Ce tome 2 se finit avec beaucoup de questions sans réponses. Et beaucoup de rebondissements…

Des personnages qui s’affirment

Ophélie et Thorn

Ophélie est toujours aussi maladroite mais ce qu’elle a vécu au Pôle lui a donné une force et une confiance qui surprendra sa famille. Elle n’hésite pas à leur tenir tête et à imposer ses choix… « envers et contre Thorn ».

« Si Ophélie avait retenu une chose dans la vie, c’était que les erreurs étaient indispensables pour se construire. »

En parlant de Thorn, il est un peu LA révélation de ce tome. On le décrit comme asocial et sans empathie. Il se révèle prêt à mourir pour ses convictions et pour protéger ceux qu’il aime. On en apprend plus sur son passé, et on le comprend mieux… Thorn est un personnage qui a beaucoup souffert et qui se barricade, quitte à se faire détester des autres.

« Tant mieux, grommela Thorn entre ses dents. Parce que je ne me suis jamais donné autant de mal pour ne pas être détesté de quelqu’un. »

La relation Ophélie/Thorn est un peu le pivot de ce tome. Si Ophélie nie ce qu’elle ressent, Thorn est plus évolué sur ce point. Ses sentiments pour Ophélie s’affirment aussi, il se montre de plus en plus protecteur et ne cachent plus, à sa façon, son attachement pour elle. Leur dernière scène est un déchirement et est très émouvante. Le tome 3 se promet déterminant pour eux.

« Vous ne semblez pas bien mesurer l’effet déstabilisant que peut produire quelqu’un comme vous sur quelqu’un comme moi. »

« Ce n’était pas Thorn qui avait besoin d’elle. C’était elle qui avait besoin de Thorn »

Les personnages secondaires

Berenilde est aux antipodes de ce qu’elle était dans le Tome 1. Si elle est peu présente, elle se révèle protectrice et attachée à Ophélie. Elle n’hésite pas non plus à montrer ses faiblesses pour protéger son nouveau-né et son neveu.

« Je vous demande pardon, Ophélie. Pour toutes les fois où je vous ai contrainte, malmenée et réprimandée. »

Archibald est aussi peu présent mais on le découvre un ami fidèle. D’une manière générale, au sein du Pôle, il faut se méfier des personnages qui semblent les moins inoffensifs.

La famille d’Ophélie nous apporte beaucoup de scènes très drôle – « Thorn en maillot de bain ! » – ou encore le dîner entre Thorn et sa future belle famille.

« Je ne serai jamais le gendre idéal, poursuivit-il sur le ton neutre du constat, et je ne compte pas sur mon charme pour vous convaincre du contraire. Ces propriétés sont les seuls qualités dont je peux me vanter devant vous. »

Mais elle se rendra compte qu’Ophélie n’est plus une enfant et que, malgré sa maladresse légendaire, elle a les épaules solides.

On fait aussi la connaissance de la famille de Thorn, enfin ce qui lui en reste. On en sait plus sur elle: comment et pourquoi elle a été déchue par Farouk et ce qui est arrivée à sa mère.

Farouk

Farouk est l’esprit de famille du Pôle et le frères des autres esprits de famille qui règnent sur les arches. On imagine une divinité à craindre… il n’en est rien ! Farouk est un enfant blessé, qui n’a plus de mémoire et qui se laisse manipuler. Son passé est largement abordé dans ce tome 2, et nous laisse avec beaucoup de questions en suspens. Qu’est-ce qui domine les esprits de famille et qui est Dieu ?

Alerte coup de cœur

J’ai dévoré ce tome 2 ! Littéralement.

J’ai accroché à l’histoire dès le début. Le livre prend un tournant inattendu et comme Ophélie, l’autrice se pose là où on ne l’attend pas. Ce tome 2 est prenant et ne souffre d’aucunes longueurs. J’ai hâte de dévorer le tome 3 à son tour.

Je fais une pause dans la saga parce que je souhaite (re)lire La Meute, le livre issu de la websérie Le visiteur du Futur de Français Descraques, avant la sortie du film début Septembre. Mais le tome 3 est ma prochaine lecture !


Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.