Aller au contenu
Accueil » DE L'ART ! » [Critique de film] Le Visiteur du futur de François Descraques

[Critique de film] Le Visiteur du futur de François Descraques

Visuel Le visiteur du futur Grand Rex
Spread the love

Le Visiteur du futur est une web-série qui a révolutionné, que dis-je, cassé l’internet français entre 2009 et 2015. J’en ai déjà parlé dans mon dernier article qui traite du livre tiré de l’univers: Le Visiteur du futur – La meute.

 

D’un banc à une salle de cinéma 

Le Visiteur du futur raconte l’histoire d’un mec un peu louche qui sort de nul part, prétend venir du futur et empêcher des catastrophes d’arriver, sinon « Voilà ce qu’il va se passer ! ».

Il est aidé dans cette tâche par Raph, un suiveur un peu paumé et le Dr Castafolte, un robot humaniste. Sa tâche est très souvent compliqué par la brigade temporelle, qui cherche à l’empêcher d’empêcher des catastrophes (en résumé…).

Les 4 saisons de la web-série sont disponibles gratuitement sur Youtube :

Pour compléter l’univers, un livre, des BD et des mangas ont été publiés chez Ankama et Bragelonne. Chose importante, il n’est pas nécessaire de connaître l’univers du visiteur du futur pour aller voir le film.

 

Un premier film attendu et sollicité 

8 ans … Il aura fallu 8 ans pour que les fans découvrent enfin le Visiteur du futur sur grand écran. Après des avant-premières dans toute la France (et à l’étranger), le film ,qui sort le 7 Septembre, est déjà plébiscité par les fans et les médias. Pour ma part, je l’ai découvert lors de l’AVP au Grand Rex, avec une grande partie de l’équipe du film. Et c’était un moment plein d’émotions.

François Descraques a eu le droit à une standing ovation dès son entrée sur scène. J’ai retenu mes larmes…

Puis le film a commencé avec en fond le générique de la web-série composé par Jimmy Tillier, j’ai fondu en larmes…

 

Le Visiteur du futur et son univers post-apocalyptique 

L’histoire commence avec Gilbert Alibert, un député influent mais en perte de vitesse qui souhaite ouvrir une centrale nucléaire. Sa fille, Alice, en crise contre son paternel, s’oppose farouchement à ce projet. Le Visiteur et ses acolytes, de leur côté feront tout pour que Gilbert change afin de sauver le futur d’un nuage radioactif, tout en essayant d’échapper à la brigade temporelle.

Gilbert et sa fille arriveront-ils à se rapprocher ? Gilbert va-t-il changer sa vision du monde ou s’alliera-t-il avec la brigade temporelle ?

 

Un film SF français comme on en fait peu 

Le Visiteur du futur est un excellent film. La tendresse que j’ai pour cet univers y joue beaucoup mais il n y a pas que ça.

L’histoire tient la route, la direction et le jeu d’acteur sont très très bons, les effets spéciaux… Je ne m’attendais pas à des effets spéciaux de cette qualité ! On prend plein les yeux dès les premières minutes du film. J’ai aussi beaucoup aimé aussi la BO de Jimmy Tillier et Florent Dorin. 

Ce film est drôle, plein de tendresse, cohérent et surtout très bien ficelé. On est pris dès le début, et moi qui pourtant ai de gros problème d’attention, je n’ai pas décroché une seule fois.

Des caméos et des références  

Comme écrit plus haut, on peut aller voir le film sans rien y connaître de l’univers du Visiteur du futur.

Pour autant, les fans y trouveront leur compte. Les caméos sont bien posés et cohérent avec l’histoire. Mention spéciale à la courte apparition de Bruce Benamran (aka e-penser).

On retrouve des personnages du livre « La Meute » ou du Manga « La brigade temporelle » comme Belette, Louise, Pigeon ou les enfants de la Meute. La scène avec les enfants fait très clairement référence au film Hook.

J’ai aimé certains clins d’œil comme la sonnerie de téléphone d’Alice qui reprend la chanson « How to live with it » de Florent Dorin et utilisé dans la web-série quelques années plus tôt.

J’ai eu une mini déception car j’aurais aimé retrouver certaines répliques cultes de la web-série comme l’insulte « Fils de foin de fumier » ou « On fait peut-être des coups de pute mais on est pas des fils de pute ».

 

Le Visiteur du futur, c’est du grand film SF, c’est du grand François Descraques. Courez le voir, parlez-en autour de vous. On aimerait en voir plus des films ambitieux de ce genre. A quand la suite ?


Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.