Accueil » DE L'ART ! » [Critique] La belle sauvage de Philip Pullman

[Critique] La belle sauvage de Philip Pullman

La belle sauvage - Philip Pullman
Spread the love

La Belle Sauvage est le prequel de la trilogie “A la croisée des mondes” de Philip Pullman, et fait partie de la trilogie de la Poussière.

10 ans avant “A la croisée des mondes”

“A la croisée des mondes” a connu un nouvel élan avec l’excellentissime série de HBO His dark materials. Personnellement, je l’ai lu jeune adulte, il y a plus de 15 ans et j’ai vraiment beaucoup aimé. C’est donc avec enthousiasme que j’ai entamé cette nouvelle trilogie de la poussière. On retrouve la plume de Philip Pullman (enfin là, c’est surtout sa traduction) et son Angleterre à l’inspiration victorienne.

La belle sauvage se passe dans la région d’Oxford, près des docks. L’Angleterre semble être régi par l’Eglise. A travers le CDC (Conseil de Discipline Consustorial), ils traquent les phénomènes d’hérésie et d’incroyance. C’est dans ce climat dictatorial que certains chercheurs s’intéressent au phénomène de la Poussière. Parfois au prix de leur vie.

“[…] Sur les liens éventuels que vous pourriez découvrir entre le champ de Rusakov et le phénomène connu officieusement sous le nom de Poussière. Inutile de vous rappeler les risques encourus du, par malheur, ces recherches attiraient l’attention du clan opposé, mais sachez qu’eux aussi se sont lancés dans un vaste programme d’étude sur ce sujet”

Et ça raconte quoi ?

L’histoire met en avant un jeune garçon d’une dizaine d’années, Malcom. Il aide ses parents à tenir leur auberge et possède un petit bateau “La belle sauvage”. Dans cette auberge, il voit passer de nombreux érudits, une aubaine pour lui, qui a soif de savoir. Dernièrement, tous sont à la recherche d’un bébé, secrètement gardé par les bonnes du prieuré voisins : Lyra et son daemon Pantalaimon. Lyra est la fille que Lord Asriel a eu avec une mystérieuse femme mariée. Pour des raisons assez obscures, il souhaite cacher et protéger sa fille de cette dernière et du CDC.

Malcom, un peu trop curieux et un peu trop intelligent, va se trouver, malgré lui, mêler à tout ça. Son rôle prend un tournant majeur lorsque, accompagné d’Alice, l’employée de ses parents, il sauve Lyra de ses persécuteurs ET d’une inondation sans précédent. Dans la belle sauvage, ils devront échapper aux conséquences d’une inondation qui a mis une bonne partie de l’Angleterre sous l’eau. Mais ils devront aussi échapper à un mystérieux psychopathe de la CDC, qui malgré les intempéries, est à leur trousse. Leur unique objectif : protéger Lyra coûte que coûte et l’amener dans un lieu sûr.

Une mystérieuse quatrième de couverture

Ce qui me frappe à la lecture de la quatrième de couverture de “La Belle Sauvage” c’est son résumé. Il commence à partir de la seconde partie du livre. La première partie pose les bases de l’histoire :

  • Qui est Malcom : sa maturité, sa curiosité, son rapport ambiguë avec Alice…
  • Qui est “Oakley Street”: Pourquoi sont ils pourchassés par la CDC ? Qu’est-ce qu’ils défendent ?
  • Qui est le CDC: Pourquoi pourchassent-ils le “Oakley Street” ? Pourquoi ont-ils une si forte influence en Angleterre ?
  • Et qui est Lyra: Pourquoi est-elle si importante ? Pourquoi pourchasser ainsi un bébé ?

La première partie du livre se termine avec l’inondation qui a permis à Malcom, Alice et Lyra de prendre la fuite à bord de la Belle Sauvage. La seconde partie raconte cette longue et laborieuse fuite afin de protéger Lyra.

Des longueurs qui alourdissent l’histoire

J’ai aimé l’histoire mais qu’est-ce que c’était long ! La première partie mériterait d’être raccourci, tout comme la seconde partie où la fuite des enfants paraît redondante. En même temps avec juste un petit bateau et de l’eau partout, on a vu plus stimulant comme décor. Je ne me suis pas ennuyée mais raccourcir de quelques chapitres aurait permis de garder mon attention et de plus apprécier l’histoire.

Malcom, un pre-ado ou un presque adulte ?

Autre chose qui m’a un peu dérangée dans l’histoire est la (trop) grande maturité de Malcom. Il n’a que 11 ans mais:

  • Il réussit à gérer avec force son bateau en pleine intempéries
  • Fantasmer comme un adulte (ou du moins pas comme un gamin de 11 ans) sur Alice
  • De mettre une tatane à un adulte psychopathe et enragé sans aucun problème
  • De prendre des décisions en toute confiance et de tenir tête à des adultes…
  • Au point qu’ils le laissent parcourir pendant des jours des zones inondées à bord d’un bateau spartiate avec un bébé à bord.

Crédibilité ? Très moyenne. Ok, Malcom est intelligent et avancé mais quand même… J’avais remarqué avec “A la croisée des mondes” que c’était un peu le propre de Philip Pullman de transformer ses personnages enfants en super héros.

Je trouve aussi dommage de ne pas avoir donné plus d’importance à Alice. Elle est clairement dans ce bateau par accident mais son rôle se cantonne à subir, s’occuper de Lyra mais rarement de faire avancer l’histoire.

Alors, verdict ?

Si j’ai aimé “La Belle Sauvage”, la fin m’a laissée sur la faim. J’ai refermé le bouquin d’un “Quoi, c’est tout ?!”. On sait ce que devient Lyra, mais que devient Malcom et Alice ? Et QUID du CDC ? Il ne va pas chercher à récupérer Lyra ? Des questions qui resteront sans réponse…

Malgré cela, je conseille “La Belle Sauvage”. La plume de Philip Pullman n’est pas parfaite, l’histoire n’est pas parfaite mais on réussit à accrocher. Je le conseillerai aux fans de la trilogie “A la croisée des mondes” mais pas que. J’ai conseillée ce livre à une petite fille de 9 ans, férue maladive de lecture, et elle l’a dévorée en quelques jours. C’est donc un roman très accessible.

Pour ma part, je vais suivre l’ordre chronologique de l’histoire. Je vais relire la trilogie de “A la croisée des mondes” puis le tome 2 de la trilogie de la poussière, qui a lieu 20 ans après. A suivre donc sur ce blog.


Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.