Accueil » DE L'ART ! » [J’ai lu] Sakura Card Captor – Clear Card (T1 à 8)

[J’ai lu] Sakura Card Captor – Clear Card (T1 à 8)

Sakura Card Captor Clear Card

A-t-on réellement besoin de présenter Sakura, Card Captor qui a enjaillé les mercredis de tout les enfants/adolescents des années 2000 ? Oui ? Bah alors on récapitule !


Je vous parle d’un temps que les moins de 20 ans…

Pour beaucoup, Sakura c’est un dessin animé qui passait sur M6, mais c’est aussi une saga, en manga de CLAMP.

Sakura a 10 ans et est une adorable jeune fille qui vit entouré de son père et de son frère Toya. Un jour, dans la bibliothèque de son père, elle ouvre un livre et laisse s’envoler des cartes magiques: les Clow cards. Aidé du gardien des-dites cartes, Kero, elle va devoir les récupérer. Sakura devient donc chasseuse de cartes.

Pour les nostalgiques, voici le générique :

Au fil des 12 tomes, Sakura devra récupérer les Clow cards puis les transformer en Sakura cards, tout en gardant son identité secrète. Mais elle ne sera pas seule, elle sera aidée des gardiens Kero et Yue, ainsi que de sa meilleure amie Tomoyo et de son principal rival Shaolan.

Etant un shôjo, évidemment Sakura parvient, non sans mal et sans larmes, à réunir toutes les cartes et à les transformer. Puis twist final: au moment où Shaolan décide de rentrer chez lui, ils se déclarent leur amour et se promettent de s’attendre. Ils ont 10 ans je rappelle #fear

L’épilogue nous amène quelques années plus tard, Sakura est une adolescente et, sur le chemin de l’école, retrouve enfin son cher et tendre. Une fin parfaite qui ne présageait pas d’une suite. Et pourtant…


Sakura, de Card captor à Clear card

J’ai lu les 8 premiers tomes, sponsorisés par mon chéri, qui me les a offert. Alors qu’arrive-t-il à Sakura et sa bande ?

La saga reprend là où elle s’est arrêtée 20 ans plus tôt. Sakura est comblée et très heureuse d’avoir retrouvé son Shaolan. Une nuit, suite à un rêve étrange, toutes les Sakura cards sont devenues transparentes. Sakura sonne donc la réunion de crises avec ses amis.

Suite à cela, Sakura a de nouveau à faire à des évènements surnaturels. Elle réussit à les combattre et à les transformer en cartes, mais d’où viennent-elles et qui les a créées ?

En parallèle, une nouvelle fille, Akiho, débarque dans la classe de Sakura et elles deviennent amies. Si Akiho semble n’émettre rien de magique, ce n’est pas le cas de son “tuteur” Yuna D. Kaito. Que veut-il à Sakura ? Ses intentions sont-elles malveillantes ? Qui est vraiment Akiho ?

Quant à Shaolan, il est encore plus mystérieux que d’habitude (si si c’est possible) et cache des informations importantes à Sakura. Il est fréquemment en contact avec Eriol et sa bande, toujours installés en Angleterre. Pourquoi cherche-t-il à protéger Sakura ? Et de qui ?


L’influence d’Alice aux pays des merveilles

Cette saga fait de grosses références au conte d’Alice aux pays des merveilles et sa suite. La faute au livre qu’affectionne Akiho “Alice au pays de l’horloge”. Un univers qui peuple ses rêves et rattrapent parfois la réalité. L’univers de Lewis Caroll est très présent dans cette saga, et jouera des tours à notre héroïne. Ainsi, dans le tome 8, Sakura se retrouve rapetissée.

Alors qu’en ai-je pensé ?

Cette suite de Sakura Card Captor est très sympathique. Ce n’est clairement pas le manga-coup de cœur du siècle mais les fans de la saga y trouveront leur compte. Sakura est toujours aussi innocemment maladroite, Tomoyo toujours aussi fidèle, Toya toujours aussi protecteur, Yukito toujours aussi à l’ouest et Shaolan toujours aussi … Shaolan quoi ! Le personnage d’Akiho est attachant, et ces 8 tomes m’ont donnés envie de savoir la suite. Mission réussie !

Et bonne nouvelle !

Pour les archi-fans, l’animé Sakura Card Captor – Clear Card est disponible gratuitement et en VOST, sur le site Wakanim. Enjoy !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.