Quels KPIs prendre sur Google Analytics ?

Créer un site, écrire des articles, faire attention à son SEO… Tout ça c’est bien mais comment mesurer les résultats de son dur labeur ? Comment savoir si mon article a plu ? C’est là qu’entre en jeu Google Analytics.

Google Analytics ou l’œil de Moscou de ton blog

On dit souvent « si tu sais pas, demandes à Google ». Et en effet, Google sait tout: les sites que tu regardes, combien de temps, ce que tu as tapé dans son moteur de recherche, où tu te trouves…. Et ces données, il en fait profiter ses utilisateurs.

Lorsque l’on a un site ou un blog, pour analyser le nombre de visites, son audience et son comportement, on peut se fier à Google Analytics. C’est un code que l’on intègre dans son template et qui nous révèle tous les mouvements sur notre site. Les données restent anonymes, on sait de quelle ville vient le visiteur, les pages visitées, le temps d’utilisation… Un rapport très complet qui, si on sait s’en servir, permet de faire parler les données et agir efficacement pour améliorer son site.

Mais dans ce marasme de données, comment savoir lesquelles me sont utiles ? Et surtout comment traduire toutes ces listes de chiffres et de pourcentages ?

Pour cela, il existe une liste de KPIs (Key Performance Indicator) soit des indicateurs de performance pour mesurer les forces et les faiblesses de notre site. Pour illustrer mon propos, encore une fois, je vais utiliser les chiffres de mon blog. Allons-y !

A quels résultats me fier ?

Les indicateurs généralistes

  • Le nombre de visites. Un point important pour avoir une base et pouvoir imaginer un plan de communication
  • Le taux de rebond. Le principe est simple, plus il est bas, plus c’est bon signe. Cela signifie que le visiteurs est resté sur la page et visité d’autres pages. Néanmoins, la donne peut être faussée, un visiteur peut être tombé sur une page, lu ce qui l’intéressait et en partir. Le taux de rebond sera haut et pourtant….
  • Le nombre de pages vues par visite. Si le visiteur clique sur plusieurs pages, cela signifie que le contenu intéresse. On peut se faire aider en mettant un plugin, qui, en fin de page, mets des liens vers d’autres articles.
  • Le taux de « returning visitors ». C’est à dire si le visiteur est déjà venu sur le site avant. C’est un bon moyen de savoir si on fidélise ou pas son audience.
  • Le temps de visites. Comme pour le taux de rebond et le nombre de pages vues, il permet de savoir si le contenu plait. Cependant un mauvais taux de rebond ou temps de visites peut aussi venir d’un problème technique comme la lenteur de la page.

Les indicateurs spécifiques

  • Les données géographiques. Pour savoir d’où viennent ses visiteurs: la ville, le pays, la région…
  • Les pages consultées. C’est un de mes indicateurs phares car je sais exactement quel article a plu, et en règle général, c’est assez flagrant. Un bon moyen pour savoir sur quel sujet traité et affiner la ligne éditoriale de son blog.
  • Les supports utilisés. Si on est lu sur ordinateur, sur portable ou sur tablette. Pour rappel, Google aime les sites Mobile Friendly, et cet indicateur permet de savoir si son site passe bien sur mobile.

Les canaux (ou les sources)

Plus clairement, d’où viennent les visiteurs et via quel support

  • Organique. Ou plus simplement, son référencement naturel.  Quels sont les mot-clés tapés pour arriver sur notre blog ? Attention à la désillusion car bien souvent on se retrouve avec un « (not provided) », car Google se garde cette information.
  • Cpc. Si on fait du Google Adwords, c’est ici que l’on peut voir quels sont les mot-clés qui convertissent.
  • Direct. Ce sont les fois où le visiteur a tapé directement l’adresse de notre blog dans la barre url ou l’a mis en favori.
  • Referral. Ce sont tous les liens entrants, et on peut y avoir des surprises. On y retrouve des liens choisis comme l’annuaire de blog Hellocoton mais parfois des liens que l’on ne connait pas. C’est comme cela que j’ai su qu’un de mes articles était cité sur un forum. Un bon moyen de savoir si et où l’on parle de son blog.
  • Social. Ce sont les clics que nous avons reçu via un réseau social: Twitter, Facebook, Linkedin…. Un bon moyen de savoir sur quel réseau social, l’engagement est le meilleur.

Il y a bien sûr d’autres indicateurs selon son activité comme le nombre de téléchargements si on fait un livre blanc ou le nombre d’abonnés si on fait des newsletters.

 

Laisser un commentaire

[62245960]