Qu’est-ce que la Smart Data ?

Smart Data, Big Data, tout est une question de données. Mais que faire de cette pluie d’informations ? Peut-on les exploiter ?  Comment les traiter efficacement ?

Smart et Big Data, quelle différence ?

Elle est plutôt simple, le Smart Data est la conséquence de la Big Data. L’explosion d’Internet a aussi rimé avec l’explosion des données. Le constat est simple, on laisse sa trace partout: historique de navigation, cookies, achat sur Internet, réseaux sociaux, compte sur un site ou forum…. On est inondé de données, tant que l’on ne sait pas quoi en faire. Ça, ça s’appelle la Big Data.

Devant cette pluie de données, on se retrouve avec des informations. On ne sait pas lesquelles sont pertinentes, si elles sont justes, obsolètes, bref, c’est le bordel ! Alors, des data-scientists s’efforcent d’extraire les informations les plus pertinentes afin de les exploiter au mieux, et de façon personnalisées. Ça, ça s’appelle la Smart Data.

Pour faire simple, la Smart Data est le traitement des données issu de la Big Data.

Les 3V ou l’enjeu d’une data

Une Data est une donnée. C’est à dire une information anonyme ou non, récoltée sur le web. Ce peut-être par exemple: un nom, un pseudo, une IP, une adresse mail ect ect

Le traitement des données est donc l’exploitation de ces informations récoltées. Et c’est là où le Data-scientist rentre en jeu. Il a pour but d’extraire les données les plus pertinentes afin de proposer une action personnalisée. Le challenge alors, se définit en 3 V:

  • Volume: Qui dit Big Data dit inondation de données. Il faut alors gérer ce flux incessant tant au niveau de sa sécurité que de son exploitation.
  • Vélocité: Ce flux d’informations demande un traitement rapide et agile de la données. A l’heure du buzz viral ou des réseaux sociaux, les données arrivent et repartent à toute vitesse. L’enjeu est de les traiter dès leur arrivée.
  • Variété: Ces données arrivent de partout et sur toutes les formes. Les données n’ont jamais été aussi variées et l’enjeu est de s’adapter.

Et la loi Informatique et Liberté dans tout ça ?

Et bien la CNIL nous à l’œil ! Oui, il pleut des données, oui les exploiter est une grande opportunité, mais on ne peut pas le faire à la one-again. La Loi Informatique et Liberté (ainsi que la réforme européenne qui vient d’être validée) est très stricte. Toutes les collectes de données doit se faire avec le consentement de la personne. Et tout traitement de données doit avoir une finalité. On ne traite pas des données n’importe comment pour en faire n’importe quoi.

Le Responsable du traitement de données a d’autres obligations. Celle de définir une durée de conservation des données, et de préférence, proportionnée. L’obligation (sauf exception) de demander l’autorisation en cas de transfert de données hors UE. Et enfin, la partie la plus sensible, l’obligation d’assurer la sécurité des données et de son traitement.

On se rend bien compte alors que la Big Data est beaucoup plus complexe que cela en a l’air. De l’exploitation de Data oui, mais une exploitation cadrée et licite.

Et on en fait quoi de la Smart Data ?

Vous l’aurez compris, on l’exploite, mais intelligemment ! On Smart Data lorsque l’on extrait les données les plus pertinentes au milieu d’une masse compacte d’informations afin de cibler, personnaliser voire même anticiper (rayer les mentons inutiles) un produit, un service, une solution…

Avec la Smart Data, on peut donc personnaliser, cibler parfaitement, trouver LA solution juste. Parfois même avant que le marché en exprime le besoin. Grâce aux datas, on voit arriver une mini-révolution: celle d’anticiper les besoins.

La Smart Data est apparue dans le domaine du Marketing. Dorénavant, on arrive à envoyer LA publicité personnalisée à LA bonne personne AU bon moment. Mais pas que… La Smart Data est dans toutes les bouches des passionnés d’Innovation. On l’utilise pour développer les Smart Cities avec l’exploitation des données d’une ville que ce soit la météo ou les transports. Ou avec la médecine avec l’E-Santé où les données médicales (pourtant données sensibles) permettent d’affiner une prescription, de personnaliser un traitement.

 

La Smart Data, on a pas fini d’en entendre parler. L’enjeu principal est de sécuriser et cadrer ces données, dans un World Wide Web où les datas sont en champ libre.

 

Laisser un commentaire

[an error occurred while processing this directive]