Le nouveau Facebook, qui est-il ?

Le nouveau Facebook se veut plus fluide, plus paramétrable.

Tout d’abord, exit l’encombrante bar side pour la remplacer par une nouvelle, plus fluide et plus personnalisable. Ici on retrouvera aussi la messagerie instantanée.

Avantage: elle deviendra désormais fixe ! Inutile de devoir repasser par sa page d’accueil pour y avoir accès.
La Timeline sera plus centrée sur les amis dont les publications seront mises en avant. Leurs partages et leurs évenements verront des titres plus gros donc plus visibles, complété par une image et un résumé. Leurs photos et vidéos seront agrandies, recentrées. Et c’est là que le rachat récent d’Instragram par Facebook prend tout son sens. Les amateurs de photos apprécieront… ou pas ! (*soupir en pensant aux posts d’animaux torturés, de chatons mignons, de nourritures ou de bébés*)

Et enfin, avec le nouveau Facebook, on choisit de voir ce que l’on veut. L’utilisateur peut décider de filtrer le flux des publications selon les catégories: photos, amis, fil d’actualité, ou les pages fans.

Les marques mises à mal ! Concernant ses derniers, je déplorais dans un précédent article « Facebook et sa monétisation« . Elle continue.

En effet, tous ceux qui administrent une page fan ont constaté la différence. Dorénavant, pour être vu, il faut payer, sous peine de voir environ la moitié de ses publications ne pas s’afficher sur la page des likeurs. Pour les grandes marques qui ont les moyens de payer un community manager et un plan de financement web, ces fonctions pourraient leur servir et accentuer encore plus leurs présences. Mais qu’en est-il de ceux qui ne peuvent décemment pas se le permettre ?

Lorsque l’on administre une page sans aucun moyen (comme pour des associations ou pour des artistes par exemple), cela devient particulièrement difficile à gérer. Facebook avait cet avantage de pouvoir partager, informer et divertir gratuitement. Ce ne sera bientôt plus le cas…

Ici aussi, le visuel sera mis en avant via les photos. Par exemple, lorsqu’un ami like une page, ce sera la photo de couverture qui apparaîtra, forçant les marques à la rendre intéressante et sexy. Facebook a aussi crée une box pour faciliter le partage d’évenements et recoder la like box pour qu’elle soit plus rapide à charger.

De plus, l’entreprise pourra mettre en place une campagne “d’offres recommandés ». Je suis dans le tourisme, et dans le jargon, on appelle cela une OP. A l’instar des sites de ventes groupées (comme Groupon, Vente ou Showroom privée.com), l’entreprise pourra mettre une OP définie dans le temps qui, bien sûr, sera exclusive et très intéressante. En cas de succès, la suite, on la connait: buzz, partages, recommandations, grande visibilité sur le produit visé, nombre de vente qui explose, et une entreprise qui remporte le jackpot !

En tant que profesionnelle du tourisme, je suis assez inquiète par cette nouvelle, parce qu’elle pénalisera, à nouveau, les petites entreprises qui n’auront pas les moyens de financer, et encore moins de gérer une telle OP. Et qui en supplément, mettrons à mal les fameux sites de ventes groupées qui apportent, actuellement, à ces petites entreprises, une certaine visibilité et présence qu’elles ne peuvent, à elle seule, se payer.

Là, n’est pas le sujet de l’article mais cela prouve que Facebook qui se voulait accessible et gratuit développe bel et bien sa politique de monétisation de son réseau. Et que “la loi de la jungle” aidant, ceux qui se démarqueront, ne seront plus les plus créatifs et les plus talentueux mais ceux qui pourront mettre la main au porte monnaie. Et c’est bien dommage…

Autre révolution: la comptabilité avec les tablettes et les mobiles. Là dessus, avec mon Samsung et mon Playbook Blackberry, je peux confirmer que Facebook était un peu à la traîne: Long à charger, bug, difficulté à liker…

Conscients que dorénavant, l’utilisateur est directement connecté via son mobile ou sa tablette (et non plus son ordinateur fixe, avec un écran cathodique, une tour et un modem qu fait krkrkr… mais je m’égare!). Dans cette nouvelle interface, l’interaction sera facilité. Le bouton like se veut plus gros et plus visible.
En conclusion, le nouveau Facebook se voit non plus comme un simple réseau social, mais comme un outil personnalisable, clair et épuré.

Laisser un commentaire

[an error occurred while processing this directive]