Ma critique d’Elie et l’Apocalypse d’Elen Brig KORIDWEN

Je n’aime décidément pas ce mot « critique » avec sa connotation négative, ça ne donne pas envie!

Je préfère le mot « ressenti ». Donc, je vous en avais parlé il y a maintenant plusieurs semaines, suite à la sortie officielle du futur best-seller d’Elen Brig KORWIDEN:

« Elie et l’Apocalypse – Tome I: Les 3 sages »

Pour (re-) résumer le speech de ce roman real-fantasy:

Selon le calendrier Mayas, le fin du monde est prévu pour le 21 Décembre 2012.  Cependant, le roman débute en Septembre 2025: nous vivons dans un monde hyper écologique, hyper surveillé et hyper technologique. L’homme est devenu cyber dépendant et connecté, la Terre et la nourriture sont chimiquement saines, et les sciences occultes sont officiellement reconnues depuis 2023.Au milieu de tout ça, vit un petit génie de 9 ans très précoce: Elie!

Elie est une petite fille, future bachelière, qui a pour seuls amis son petit frère Philou et surtout Pat, un jeune homme indépendant et protecteur. Elie n’est pas une petite fille comme les autres: c’est le Messie et sa vie (donc le sort du Monde) est en danger!

En secret, et au milieu des tensions religieuses, les groupes extrémistes cherchent à exterminer ce Messie pendant que « Ceux qui Peuvent », des occultistes télépathes, s’organisent pour assurer sa protection. Aidée des Sages, Elie devra se préparer à son rôle et recevoir son éducation, au château des Transes. Là-bas, elle se découvrira et devra affronter les doutes, la peur et même la trahison…

 

C’est en tout objectivité, qu’une fois le tome I fini, je vais vous faire part de mon ressenti:

– Tout d’abord, on compare souvent le roman d’Elen Brig KORIDWEN à la célèbre saga d’Harry Potter. Or, je ne suis pas d’accord !

Le château des Transes est loin de ressembler à Poudlard. La plume n’est pas sans rappeler celle de Philip PULLMAN (auteur britannique de la saga des « Sally Lockhart » et de la Trilogie « A la croisée des Mondes »). Elie a d’ailleurs, selon moi, des ressemblances avec Lyra, l’héroïne de la trilogie. Par moment, le style d’écriture et l’humour, me faisaient aussi penser à Jonathan STROUD (encore un auteur britannique) avec sa magnifique trilogie de Bartiméus où le héros de l’histoire est aussi un petit génie très précoce…

– Ce roman est de la real-fantasy !

C’est à dire qu’il n’est pas simplement issu de l’imaginaire de l’auteure et qu’il est parfaitement documenté dans tout ce qu’elle évoque (les sciences occultes, les mayas, des révélations sur la quête du Graal, une étude approfondie des phénomènes paranormaux, de la symbolique, des mystiques, de l’histoire des religions…). Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’Elen Brig KORIWDEN est une femme très très cultivée et qu’elle maîtrise parfaitement ses sujets. Il m’est arrivé plusieurs fois de « sortir » de l’histoire et du roman pour ma laisser impressionner par le savoir mais surtout par ses explications très accessibles et simples. Respect !

– J’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce roman et j’attends le tome II avec impatience ! Les personnages sont attachants, Elie, certes très précoce, est impressionnante de force et de volonté malgré ses 9 ans. Pat, son meilleur ami, est un de mes personnages préférés : indépendant, meurtri, maladroit et protecteur. C’est bien simple, on rêve TOUTES d’avoir un Pat à nos côtés !  Il fera preuve d’une loyauté exemplaire et sans concession, en plaquant tout pour suivre Elie au château des Transes.  Il y passera son temps à la soutenir et la protéger, et au milieu d’un chaos annoncé, il finira par se trouver. Il y trouvera autre chose aussi mais ça… chut!

Il y a aussi Agatha, la voyante anglaise, vampe et délicieusement agaçante. Les « professeurs » en charges de l’éducation d’Elie. Chacun à sa façon…Bien sûr, le roman débutant en 2025, il vit avec son temps ! Le monde est devenu cyber dépendant et on arrive même à s’attacher aux robots : Einstein le précieux ordinateur d’Elie, Kev’ son garde du corps, Célestine la gouvernante, James le majordome du château des Transes…et les alentours contrastent par l’omniprésence de la nature et des animaux.

– Dans le roman, Elie doit affronter un traître au sein du château et le suspens est à son comble : tous les acteurs sont suspects. Personnellement, j’ai très vite trouvé le coupable mais un sondage sur la page facebook du roman me prouve que je suis un cas isolé (ou que j’ai beaucoup d’intuition, c’est selon). La bataille finale est insoutenable! Le château des Transes est attaqué et on dévore les pages comme un petit pain. Qui survivra? Comment vont-ils s’en sortir? Elie arrivera-t-elle à surmonter tout cela? Quelle avenir pour elle et donc par extension pour le monde? C’est avec autant de questions que l’on ferme définitivement le 1er des 9 tomes que compte cette saga.

Et comme je veux en faire un article objectif et sans langue de bois, il y a juste 2 choses mineures qui m’ont gênée dans le roman :

– Comme écrit plus haut, le château des Transes est un endroit où la nature et les animaux ont toute leur place. Un peu trop parfois d’ailleurs…sans trop spoiler le roman, à un moment, le château des Transes est attaqué et tous se battent …y compris les animaux ! J’avoue (désolée Elen Brig) (oui, je l’appelle Elen Brig si je veux !) que j’ai trouvé cela un petit peu tiré par les cheveux, et c’est le seul moment du roman de 800 pages où je n y ai pas cru.

– Ce roman est parfaitement documenté et on y apprend beaucoup, d’autant plus que l’auteure rend tout cela très accessible. Lire un livre de fantasy, tout en s’amusant et se cultivant est une perspective rare et salutaire. On y parle géopolitique, histoire des religions, phénomènes paranormaux….Cependant, il m’est parfois arrivé, bien qu’admirative devant autant de savoir aussi simplement écrit, de décrocher et d’avoir du mal à me concentrer sur le sujet. Ce roman pourrait donc rebuter les personnes un peu frileuses à utiliser leurs cervelles, et je ne pense pas qu’il concerne les jeunes lecteurs. C’est un livre que j’achèterai volontiers à ma filleule de 13 ans, passionnée de fantasy, dans quelques années… mais pas tout de suite !

« Elie et l’Apocalypse – Tome I: Les 3 Sages » est donc un roman porteur et très prometteur, digne des romans fantasy à succès.

 

Laisser un commentaire

[an error occurred while processing this directive]